Qu'est-ce que
l'agroforesterie ?

Qu'est-ce que
l'agroforesterie ?

L’agroforesterie désigne l’association d’arbres et de productions agricoles sur une même parcelle.

Les productions peuvent être animales ou végétales et l’arbre peut être présent sous toutes ses formes hors du milieu forestier.

02
Alignements intra-parcellaires, haies, arbres émondés (trognes), arbres isolés, bosquets,
ripisylves…

Ces pratiques comprennent les systèmes agrosylvicoles mais aussi sylvopastoraux,
agrosylvopastoraux ou pré-vergers
(animaux pâturant sous des vergers de fruitiers).

03

L’interactions entre les arbres, entre les arbres et les cultures et/ou animaux d’élevage
sont très bénéfiques à de nombreux points de vue: Refuge de biodiversité, amélioration du cycle de l’eau, création d’un micro-climat favorable, réduction de l’érosion,…

 

Les systèmes agricoles valorisant les arbres et l’agriculture sont ancestraux et répandus dans le monde entier.

En Europe, les arbres étaient traditionnellement présents au cœur et aux abords des parcelles.

Certains systèmes ont perduré: pré-vergers, cultures intercalaires en peupleraies, noyeraies ou vergers fruitiers, truffiers et lavande ou vigne.

Certains sont à réimplanter, à restaurer, d’autres à inventer…

L’agroforesterie a été mise à mal par l’évolution de l’agriculture en Europe
depuis la seconde guerre mondiale.

La politique agricole de l’après guerre était de mécaniser les exploitations afin d’intensifier les rendements. Les haies et bocages ont fait place à de grandes parcelles agricoles hyper travaillées, privant la faune et la flore sauvage de leur biotope et les vouant à un inexorable déclin.

 

Le remplacement de l’énergie renouvelable
issue du bois par l’énergie fossile (pétrole)
a précipité le déclin des économies rurales
traditionnelles au bénéfice du développement
de l’agriculture mécanisée.

L’arbre perd alors sa valeur commerciale
(bois d’œuvre, bois énergie, valeur fourragère,
outils…) et disparait des paysages
avec le remembrement.

La politique agricole de l’après guerre
étant de produire beaucoup,
le plus rapidement possible,
le matériau bois est alors remplacé
par le plastique, le chauffage au fioul
se démocratise…

Personne ne se doutait alors
des conséquences de la disparition des arbres:
perte de biodiversité, altération du climat,
dégradation rapide des sols,
diminution de la ressource énergétique…

C’est ainsi qu’il a été possible
de se questionner et de comprendre
le rôle de l’arbre en agriculture.